5 raisons de découvrir le marais breton-vendéen

Découverte du marais breton-vendéen

Publiée le 03/02/2021

Au Pays de Saint Jean de Monts, il y a l’océan, la forêt, et… le marais ! Peut-être ne le savez-vous pas, mais ce dernier regorge tout autant (et même plus !) de richesses que la côte et ses plages de sable fin.

Vos vacances à La Barre de Monts-Fromentine ou Notre Dame de Monts seront l’occasion de découvrir toutes les surprises que recèle le marais breton-vendéen.

On vous dévoile 5 raisons à découvrir dans cette vaste étendue de 45 000 hectares lors de votre séjour sur la côte vendéenne !

1/ Une faune et une flore insoupçonnées

Le marais se compose de prairies humides, de canaux et d’étiers (petits canaux grâce auxquels le marais salant est relié à la mer).  C’est donc tout un écosystème qui s’est développé autour de ces zones humides.

A commencer par de nombreuses espèces d’oiseaux de mer, que vous pourrez épier à l’observatoire des oiseaux, au Daviaud : hérons, canards, cigognes, hiboux de marais… Le marais est également situé sur un axe migratoire : ce sont plus de 45 000 oiseaux migrateurs qui y font une halte en hiver. 

Grenouilles, loutres, mais aussi poissons du marais comme l’anguille.. Il n’y a pas que le ciel à observer au marais !

Côté flore, laissez-vous porter au gré de vos balades et découvrez des paysages variés. Les espèces y poussant varient selon que vous soyez sur un terrain salé ou non, humide ou plus sec…
 

 

2/ L’Histoire maraîchine

En visitant le marais, replongez dans le pas des ancêtres vendéens, qui vivaient dans des bourrines, habitations typiques du marais. Rendez-vous à l'écomusée du Daviaud, où une bourrine y a été restaurée, ainsi qu’une ferme. Vous y découvrirez la vie quotidienne de nos grands-parents et arrière-grands-parents vendéens.

 

 

3/ La route du sel

Du bocage à la Baie de Bourgneuf et le Gois, ressourcez-vous en vélo, en canoë ou même à pieds avec La Route du Sel. L’occasion de visiter, entre autres, les petits villages disséminés dans le marais, comme Saint Urbain et Sallertaine. Le moment idéal aussi pour se reposer : loin de l’agitation de la côte et ses plages, le calme règne sur cette grande étendue.

 

 

4/Être dépaysé au port chinois

A l’heure du coucher de soleil, arrêtez-vous au port du Bec, surnommé localement le port chinois, à cause de ses pontons en bois déstructurés. 

Asseyez-vous et observez le va-et-vient des chalutiers. Le port vit de la pêche côtière, et de l’élevage d’huîtres. L’occasion de découvrir le métier d’ostréiculteur et de goûter ce délicieux produit de la mer.
 

 

5/La Gastronomie locale

Le marais breton vendéen se démarque par des produits de qualité : 

  • La volaille de Challans, estampillée Label Rouge, et élevée au grain et en plein air ;
  • Les huîtres Vendée Atlantique, élevées sur place par 200 ostréiculteurs.
  • Le sel, grâce aux marais salants, et récolés manuellement selon un savoir ancestral, ainsi que la salicorne.

Des sauniers (producteurs de sel) et ostréiculteurs proposent des visites de leur exploitation et/ou de la vente directe. 
Vous pouvez aussi découvrir ces produits locaux sur les marchés de producteurs, à Challans (le mardi, vendredi et samedi matin), Beauvoir-sur-mer (le jeudi matin), La Garnache (le jeudi et dimanche matin), Bouin (le samedi matin), Saint -Christophe-du-Ligneron (le samedi matin), Saint-Gervais (le samedi matin), et Bois-de-Céné (le dimanche matin).
Il existe aussi des spécialités locales telles le « fion », appelé aussi « flan maraîchin », la brioche vendéenne, les bottereaux… L’Office de Tourisme du Pays de Saint de Monts a créé en 2014 le label « Cuisine Montoise » : les recettes de nos grands-mères vendéennes transmises à 14 chefs montois qui les réalisent dans les règles de l’art, pour notre plus grand plaisir !  

 

Crédit photo : Florian PEROUD